jmenbranledetoi:

J’suis incapable d’écrire en ce moment. J’suis incapable d’hurler mon bonheur, je sais même pas si j’suis heureuse. J’pense. J’pense trop à m’en foutre de tout que j’arrive plus à m’arrêter sur les détails plaisants. J’flippe puis j’me laisse aller. Parce que ton regard. Parce que ta peau contre la mienne. Parce que toi. Parce que. Parce que. Juste toi. Toi. Toi. La nuit et nous. Nous. Et j’ai dû mal à me dire que nous formons un nous.